Les différentes positions sur la guerre en Ukraine

Les États membres de l’OTAN réfléchissent à la mesure dans laquelle ils devraient aider l’Ukraine dans le conflit avec la Russie. Moscou, à son tour, exige que l’alliance mette fin à ses activités militaires en Europe de l’Est. Face à l’éventualité d’une invasion de l’Ukraine par la Russie, les pays de l’Alliance du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) sont en alerte. Mais qu’est-ce que l’OTAN et quelle est sa relation historique avec Moscou ?

L’OTAN et ses attributions

L’OTAN est une alliance militaire formée en 1949 par 12 pays, dont les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et la France. Ses membres s’engagent à se défendre mutuellement en cas d’attaque armée contre l’un d’entre eux. L’objectif initial de l’OTAN était de répondre à la menace d’expansion de l’Union soviétique en Europe après la Seconde Guerre mondiale. Cliquez sur ce lien pour en savoir plus. En 1955, l’Union soviétique a réagi à l’OTAN en créant sa propre alliance militaire de pays communistes d’Europe de l’Est, appelée le Pacte de Varsovie. Après l’effondrement de l’Union soviétique en 1991, plusieurs pays de l’ancien Pacte de Varsovie sont devenus membres de l’OTAN, comme la Pologne, la Hongrie et l’Estonie. Aujourd’hui, l’alliance compte 30 pays membres.

Quel est le problème actuel de la Russie avec l’OTAN et l’Ukraine?

L’Ukraine est une ancienne république soviétique frontalière de la Russie et de l’Union européenne. Il n’est pas membre de l’OTAN, mais c’est un “pays associé”, ce qui signifie qu’il pourrait rejoindre l’alliance à l’avenir. La Russie veut des assurances des puissances occidentales que cela n’arrivera jamais, ce que l’Occident ne semble pas disposé à offrir. L’Ukraine a une importante population ethnique russe et des liens sociaux et culturels étroits avec la Russie. Stratégiquement, le Kremlin y voit l’arrière-cour de la Russie. Le président Poutine affirme que les puissances occidentales utilisent l’OTAN pour encercler la Russie et souhaite que l’organisation cesse ses activités militaires en Europe de l’Est. Il soutient depuis longtemps que l’Union européenne a rompu une garantie qu’elle avait donnée en 1990 selon laquelle l’OTAN ne s’étendrait pas vers l’Est. L’OTAN rejette cette affirmation et affirme que seul un petit nombre de ses États membres partagent des frontières avec la Russie, en plus de maintenir qu’il s’agit d’une alliance défensive et non offensive. 

A lire :   Urgence médicale : quel numéro appeler à Strasbourg ?